Hamilton_ODC-X01_afficheHamilton ODC-XO1, ou l’exemple même qu’il ne faut jamais abandonner ses rêves !

Avant de nous ruer sur la découverte de ce modèle débarqué tout droit de l’espace, il est judicieux de se plonger dans l’histoire. Et vous verrez vous ne le regretterez pas et vous aurez là de quoi passionner les dîners en ville ou les repas avec la belle-famille. Trêves de plaisanteries, rembobinons le film et retour vers la fin des années 60…

Un peu d’histoire

Souvenez-vous ce chef d’oeuvre de Stanley Kubrick en 1968 : 2001, L’odyssée de l’espace.

Peut-être, n’avez-vous pas remarqué, comme moi lors du 1er visionnage, aux poignets des héros principaux, les Professeurs Bowman & Poole, une étrange montre des plus futuriste… tellement futuriste qu’il a été impossible à Hamilton de pouvoir la commercialiser en série.

Il aura donc fallu attendre près de 40 ans pour que cela soit chose faite, une véritable odyssée !

proto_trioPour son film, Kubrick, réalisateur au génial talent et aussi extrêmement pointu et perfectionniste, souhaite que le plus infime détail du film soit en parfait adéquation avec la veine du film.

Aussi, il demande tout spécialement à Hamilton, marque engagée avec le cinéma hollywoodien et qui travaillait sur des projets de montres très innovantes, de lui développer une montre ainsi qu’une horloge de table qui puissent parfaitement coller avec le scénario avant-gardiste du film.

Les ingénieurs de l’équipe Recherche & Développement du manufacturier, qui travaillent également à l’époque sur la première montre à affichage LED au monde, la Pulsar, ont alors planché sur des projets très futuristes exclusivement pour le film.

Les premières propositions, facilité oblige, de base sur la montre électrique Hamilton Ventura, mais ce première proposition est rejetée illico par Kubrick.

2001_Clock

Les ingénieurs se remettent dare-dare à l’ouvrage et aboutissent à deux objets totalement insolites. Le deuxième essai est donc le bon, les prototypes Odyssée vont pouvoir crever l’écran !Proto2

Les ingénieurs ont eux aussi le souci du détail et à propos de la montre, les ingénieurs sont même allés jusqu’à découper des pneus dans une usine voisine pour confectionner le bracelet.

 

Tout cela est bien beau mais il faut penser aux prochaines étapes, la production et la commercialisation du modèle pour moissonner cette innovante collaboration.

Cependant, pour des raisons de complexité du projet (et certainement le coût également), les espoirs d’une commercialisation rapide n’ont pu être tenus.

Hamilton avait donc alors sorti une montre au design très différent nommée Space Odyssee qui permettait tout de même d’engranger quelques ventes grâce au succès du film.Odyssee

Nous connaissons tous l’immense succès du film. Aussi la suite ne s’est pas faite attendre et les demandes pour la production du modèle ont été excessivement nombreuses. La réponse, nous la connaissons, Hamilton n’a pu, à l’époque, y répondre favorablement.

Mais cela était sans compter sur l’opiniâtreté de la marque qui près de 40 ans après revient avec une version très aboutie et fidèle au modèle d’origine.

 

Un design fidèle ?ODC-X01_front

Tout d’abord n’espérez pas mettre un jour la main sur le prototype utilisé dans le film, il est précieusement conservé dans le musée du Deutsches Filminstitut en Allemagne… mais mes sources m’indiquent qu’il est fort probable que cette montre quitte en 2011 sa tranquille vitrine pour rejoindre la capitale française à l’occasion d’une exposition …

Mais revenons au modèle contemporain.

Pour les fans du film et les aficionados de montres improbables, on doit saluer l’effort d’Hamilton pour avoir réussi le pari de rester fidèle au coup de crayon génial des designers de l’époque. Même si elle a pris un peu d’embonpoint, la conception de la montre reste identique :

– Forme galbée type «driver’s watch» pour à la fois épouser la forme du poignet et pouvoir lire instantanément l’heure sans avoir à tourner le poignet

– Design type «poignet de force» avec bracelet caoutchouc et boucle déployante

– Le cadran central très lisible et inséré en creux

– Le cadran central toujours avec ses ronds concentriques aux coloris noirs et argents alternés, ce qui n’est pas sans rappeler le design assez caractéristique de cette époque, notamment, souvenez-vous, avec le portail spatio-temporel de la série «O coeur du temps / Time tunnel»

– Et également les 3 cadrans annexes, positionnés sur la tranche inférieure de la montre et qui, cette fois-ci, fonctionnent réellement contrairement à ceux du prototype du film.

Un regret tout de même, l’abandon des chiffres digitaux pour chacun des 3 petits compteurs et l’utilisation à leur place d’aiguilles un peu «pataudes». Je trouve que l’utilisation des chiffres blancs sur fond noir du prototype donnait une vrai touche moderne à l’ensemble.

Il est vrai que le design au global perd un peu en légèreté «visuelle» mais il faut tout de même bien embarquer les mouvements nécessaires et pouvoir résister à un port quotidien. Néanmoins, l’emploi du titane comme matériau de base pour le boîtier, les couronnes et la boucle déployante limite grandement l’excès de poids.

 

ODC-X01_compteursUn peu de modernité tout de même

Il paraît évident que l’intérêt principal de l’ODC X-01 est à la fois la nostalgie du film de Kubrick et son design si typé mais l’utilisateur pourra également trouver son bonheur dans les petits plus de la montre principalement liés à ses 4 cadrans permettant d’afficher 5 créneaux horaires différents.

Elle recense les destinations de prédilection, soit HT (Home Time) et DPT (Dream Place Time), le fuseau horaire “local” qu’elle indique sur le cadran – un second fuseau se réglant sur une lunette tournante intérieure – et finit avec l’heure GMT.

Les trois petits compteurs sont actionnés grâce à un aimant qui est intégré dans la boucle de la montre.

Ainsi équipé, vous ne voyagerez peut-être pas encore dans l’espace mais serez au moins équipé pour parcourir la planète en gardant un oeil sur l’heure de vos endroits préférés.

 

En résumé

Près de 40 ans après le film 2001 Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick et de son association avec Hamilton, la marque la plus américaine du groupe Swatch, nous propose une montre fidèle en de nombreux points au prototype culte.

Son design très caractéristique, qui procurera certainement à ses propriétaires de nombreuses réactions d’étonnements béats, est assez incontournable.

Enfin, la possibilité de gérer jusqu’à 5 créneaux horaires différents finira de convaincre les plus globe-trotters d’entre nous.

La montre Hamilton ODC X-01 a été commercialisée en 2006 en série limitée (bien entendu) de 2001 exemplaires au prix de 1000€… l’exclusivité a un prix.

 

Fiche Technique

MarqueHamilton
ModèleODC-X01
Mouvement Mouvement central automatique – Base ETA 2824

3 mouvements quartz ETA annexes

FonctionsHeure / Date / 5 fuseaux horaires
BoîtierTitane
CadranAnalogique
VerreSaphir
Etanchéité5 ATM
BraceletCaoutchouc noir
Boucle du braceletBoucle déployante
Largeur du boîtier36 mm
Epaisseur du boîtier28 mm
Poids de la montre 
DiversEdition limitée à 2001 exemplaires
Prix TTC1000 € (prix neuf à l’origine, il est possible que les prix de l’occasion aient grimpé)

 


Ces articles peuvent vous intéresser …

{module Sur le même thème …}