Happy Birthday Hamilton Pulsar, 40 ans plus tard voici la Pulsomatic !

Morphing

Non, ce n’est pas vraiment l’anniversaire de la marque (créée en 1892) mais bel et bien l’anniversaire de la création de la première montre électronique à affiche LED, la Pulsar en 1970.

La Pulsar, ce n’est pas de la science-fiction !

La Pulsar, dont le nom fait référence aux étoiles à neutrons qui tournent sur elles-même et émettent un rayonnement électromagnétique. allait lancer une révolution horlogère. Pour poursuivre sur l’astrophysique (si, si) à l’origine Pulsar était la contraction de Pulsating Radio Source, tout un programme… Côté nom, ça en jetait et en plus cela évoquait tout un monde futuriste et d’innovation technologique.

Tout débute le 6 mai 1970, date à laquelle Hamilton annonce, lors d’une conférence de presse au Four Season’s Hotel de New York, le lancement de la première montre digitale au monde à affichage LED.

L’affichage numérique de l’heure était sur ce modèle assuré par des diodes électroluminescentes (LED). Une pile d’alimentation faisait vibrer un quartz et un circuit intégré transformait ensuite ces impulsions en informations à afficher. Un aimant judicieusement logé dans le bracelet de la montre permettait de régler l’heure sans couronne.

Après quelques temps de mise au point, la montre numérique fut commercialisée en 1972. Son succès fut tel qu’Hamilton ne put satisfaire toutes les demandes. Une vaste couverture télévisée – avec notamment une apparition au célèbre Tonight Show de Johnny Carson – déchaîna les passions les plus folles pour cette nouvelle montre et même le Président Gérald Ford, l’un des plus illustres propriétaires, y succomba.

Depuis ce lancement à succès, la marque Pulsar a quitté le giron Hamilton après des épisodes assez perturbés : passage sous drapeau Time Computer, faillite puis rachat par Rhapsody, pour finalement atterrir dans les filets du groupe Seiko.

Malgré tous ces épisodes, il n’en reste pas moins que cet héritage est toujours présent chez Hamilton (rappelez-vous déjà l’édition limitée Men In Black réinterprétant (mal ?) la Pulsar Date Command. Alors autant vous dire que la marque souhaitait mettre les formes pour célébrer ce 40ème anniversaire.

Hero_refletRetour vers le futur…

D’aucun considèrent que la Pulsar a marqué le début de l’ère de l’horlogerie électronique. On parle même d’elle comme première montre-ordinateur (eh oui il y a 40 ans on n’imaginait ce dont serait capable un véritable ordinateur aujourd’hui) sans aucun composant mobile (solid state), c’est à dire que tous les organes permettant la mesure du temps étaient solidaires d’un circuit électronique à affichage LED.

Alors quoi de neuf sous le capot ?

Pour cet anniversaire, le mot d’ordre est donné : i-nno-ver !

C’est chose faite en embarquant dans la Pulsomatic (et je suis sûr que vous l’auriez deviné vous-même) un mouvement automatique.

Ce mouvement est un mouvement suisse automatique de dernier cri dénommé H1970 (pour Hamilton 1970, hommage oblige). Ce mouvement combine l’accumulation d’énergie grâce à la partie automatique avec affichage et mesure du temps en version électronique. C’est un mouvement hybride qui tente de combiner le meilleurs des 2 mondes.

Mouvement

Lorsque le mouvement est totalement chargé, il procure une réserve de marche hallucinante de 120 jours. Ce n’est tout de même pas une raison suffisante pour laisser cette montre dans un tiroir· !

 

Un design moderne mais dans la continuité

La Hamilton Pulsomatic reprend donc les gênes de son célèbre prédécesseur. On le voit d’ailleurs très bien sur le morphing au début de l’article. Doté d’un look rétro-futuriste, le boîtier de la Pulsomatic reprend le dessin original en forme de tonneau à l’horizontale (façon téléviseur) avec de belles proportions. L’écran est parfaitement intégré dans le boîtier pour rendre un effet épuré et parfaitement lisse.

dial_high_cmyk

Pour contraster, les côtés du boîtier ainsi que la couronne sont traités avec des effets de cannelures pour un aspect encore plus travaillé et sans doute affiner l’ensemble.

crown_high_cmyk

On sent que beaucoup de temps a été passé sur le design de l’ensemble car les détails sont très travaillés et les finitions irréprochables. Reste à connaître exactement l’ergonomie du modèle car il paraît, à première vue, assez imposant au poignet.

 

En résumé

Quasiment un an après son annonce à Bâle 2010, la Pulsomatic va enfin être commercialisée (a priori autour du 15 décembre). Elle est disponible en 4 déclinaisons :

metal_caoutchouc_frontBoîtier métal / Bracelet caoutchouc995€
full_metal_frontBoîtier métal / Bracelet métal1.045€
black_caoutchouc_frontBoîtier métal Black / Bracelet caoutchouc1.045€
dore_caoutchouc_frontBoîtier métal doré / Bracelet caoutchouc1.095€

Découvrez la montre Hamilton Pulsomatic en vidéo.

J’ai quand même une grosse préférence pour la version de “base” qui me semble le mieux allier héritage et modernité.

Pour soutenir le site, je vous invite à commander votre Hamilton Pulsomatic chez Montres&Co

 

Fiche Technique

MarqueHamilton
ModèlePulsomatic
MouvementAutomatique Calibre H1970
FonctionsHeure / Date
BoîtierAcier inoxydable / PVD Noir / PVD 4N
CadranDigital
VerreSaphir
Etanchéité5 ATM
BraceletCaoutchouc noir / métal
Boucle du braceletNC
Dimensions du boîtier49 mm x 39 mm
Epaisseur du boîtierNC
Poids de la montreNC
Divers 
Prix TTCA partir de 945€
Pour soutenir le site, je vous invite à commander votre Hamilton Pulsomatic chez Montres&Co

 


Ces articles peuvent vous intéresser …

{module Sur le même thème …}