Avant-Propos

TT MultiSport distance

Bien m’a pris de prendre mon temps pour rédiger ce long test.

En effet, lorsque j’ai pris possession de la montre TomTom GPS MultiSport, je dois avouer que j’étais resté sur ma faim en terme de fonctions. Mais la marque batave a été exemplaire dans une succession importante de mises à jour qui ont littéralement transformé le produit.

Je ne citerai pas ici tous les détails des mises à jour mais les plus importantes ont été significatives :

  • connectivité : grâce au Bluetooth 4.0 la montre TomTom se connecte à votre smartphone ou tablette et la transmission des données s’opère alors sans aucune connexion à votre ordinateur.
  • meilleure gestion de votre surveillance cardiaque : indication du rythme cardiaque indiqué affiché en permanence même lorsque vous faîtes une pause, apparition des zones d’entraînement cardiaques.
  • richesse des objectifs de course : fractionné, par durée, distance, etc…

Au fur et à mesure des mises à jour, la montre TomTom GPS Runner et Multi-Sport s’est hissée à un niveau élevé de fonctionnalités.

C’est cette version de montre que j’ai pu tester pendant environ 9 mois.

Présentation de la montre TomTom GPS Runner et Multi Sport

Près de 3 ans après avoir réussi son incursion sur le marché des montres de Sport en co-développant la Montre Nike+ GPS powered by TomTom, la marque néerlandaise a décidé de se mobiliser et de poursuivre seule son avenir sur ce marché au dynamise certain. C’est donc dans ce contexte que TomTom (lire TomTom se lance seul sur le marché) apporte sa vision de la montre de Sport au travers de 2 nouveaux modèles (complétés par des version avec cardio fréquencemètre externe) : les montres TomTom GPS Runner et TomTom GPS Multi-Sport. La marque n’est pas attendue sur ce marché trusté par Garmin, archi leader et Polar marque historique qui a justement raté le virage du GPS et compte bien se refaire. Alors TomTom se doit d’innover.

Une obligation pour TomTom : innover

TomTom débarque donc avec son ADN : simplicité, convivialité, design et technologie. C’est à travers ces axes que ses montres devraient pouvoir se différencier de la concurrence.

Un design différent

TT Runner pink

Beaucoup emprunté au succès de la montre Nike+ TomTom, TomTom a décidé de reprendre à son compte un style différent du classicisme emprunté par ses concurrents.

On a donc le droit à une montre au format rectangulaire avec un grand écran très lisible. Côté couleurs, les bracelets la jouent couleurs vive mais sans non plus lâcher les chevaux.

Une interface unique pilotée par joystick

Les TomTom GPS Runner et Multi Sport sont des montres type “driver”, elles viennent se caler sur le bord de votre poignet pour une meilleure stabilité. Elles inaugurent un système de “joystick” ou système “one button” qui permet de piloter l’intégralité des fonctions de la montre pour mieux ringardiser les boutons à chaque angle comme c’est traditionnellement le cas sur les modèles de la concurrence.

Ce bouton unique permet de faire défiler et activer les options de manière simple (mais il faut quelques minutes d’accommodement). Les menus sont composés comme un système de râteau, une impulsion du bouton à droite vous permet d’entre dans les sous-menus et une impulsion en haut ou en bas vous dirige vers les différentes options disponibles.

Une montre connectée

TomTom MySports App

Fini le fil à la patte, vous n’aurez désormais plus besoin d’une connexion à un ordinateur pour envoyer vos données de course vers votre tableau de bord.

En effet, votre smartphone se couple avec la montre TomTom et aspire votre historique pour le charger sur votre suivi d’activité. Une fois le transfert effectué, vous pouvez via l’application TomTom MySports idoine installée sur votre smartphone consulter vos performances et le détail de chaque course.

Des bracelets interchangeables

Le bracelet n’est pas forcément le point fort de la TomTom Runner & Multi Sport (on y reviendra) mais on ne peut que louer l’effort de TomTom d’avoir cherché à nous offrir des possibilités de personnalisation. Vous pouvez ainsi donner un peu plus de peps à votre poignet en optant pour un bracelet optionnel un poil plus guilleret que le bracelet gris standard.

Bracelets TomTom Multi-Sport 

Montre GPS TomTom Runner & Multi-Sport , les versions

Si vous décidez d’investir dans une montre de sport TomTom vous devrez choisir entre 2 configurations majeures : Runner ou Multi-Sport.

Comme leur nom l’indique ses versions sont facilement différentiantes en fonction de votre pratique sportive :

  • vous êtes comme Forrest Gump et ne vous adonnez qu’à la course à pied, la TomTom Runner est faite pour vous.
  • Si vous pratiquez le vélo ou le Triathlon, ou bien que vous vous adonnez à la course à pied mais avec le secret espoir de diversifier votre pratique notamment avec la natation et bien vous n’aurez pas à hésiter et à opter pour la montre TomTom GPS Multi-Sport (sachant que le différentiel de prix est minime).

Les différences sont claires mais surtout il faut savoir qu’une montre TomTom Runner ne pourra jamais évoluer vers une montre Multi-Sport, il vaut donc mieux se poser les bonnes question avant l’achat.

Au programme des différences, la Montre TomTom GPS Multi-Sport vous permettra en plus de bénéficier de :

  • un adapteur / support pour guidon de vélo
  • intègre un capteur de mouvement pour la natation
  • peut recevoir en accessoire un compteur de cadence et de vitesse pour votre vélo

C’est la montre TomTom GPS Multi-Sport (avec cardio-fréquencemètre) que j’ai pu évaluer pendant ce test longue durée mais n’étant pas Triathlète et me bornant à seulement quelques longueurs, je cantonnerai cet article test à la course à pied pour faire tronc commun avec le modèle Runner.

Montre GPS TomTom Runner & Multi-Sport, le déballage

Les montres TomTom GPS sont présentées dans un packaging efficace surmonté d’une coiffe de plastique transparent, la montre est présentée tel un objet prêt à sauter à votre poignet.

TomTom Multisport boite

Une fois le cube transparent ôté, les accessoires complémentaires : support et câble de connexion, manuel (et support guidon pour la version Multi-Sport) sont disposés sous le carton. 

TomTom multisport contenu

Le tout est vraiment soigné.

Montre GPS TomTom Runner & Multi-Sport, 1ère utilisation

Allez, une fois le coffret ouvert, une seule envie : prendre en main cette montre de sport.

La charge

La montre est livrée avec une batterie pré-chargée pour éviter toute frustration. La charge se fait facilement grâce à la station d’accueil, complément indispensable de la montre TomTom. La station de charge est dotée d’un câble USB que vous pourrez brancher sur un ordinateur ou un chargeur secteur.

TomTom GPS Runner socle

Je regrette déjà le connecteur USB intégré dans sa consoeur Nike+TomTom, système ingénieux pour éviter de surcharger le sac lorsque vous devez vous déplacer avec votre montre.

Une charge standard dure quelques heures pour une autonomie annoncée jusqu’à 10 heures. Un conseil, pensez à vous mettre en mode avion si vous prenez l’habitude de synchroniser vos performances via votre smartphone, l’autonomie n’en sera que meilleure.

Le cardio-fréquencemètre

Si vous avez opté pour la configuration avec cardio-fréquencemètre, ce dernier est inclus dans la boite. Vous pouvez aussi l’acquérir en module optionnel. L’émetteur cardio est très similaire aux modèles employés par Garmin, format assez plat et ceinture thoracique avec capteurs thermo-soudés dans la bande.

Après une utilisation régulière de ce cardio, j’ai plusieurs réserves à émettre :

1- ce n’est pas le plus efficace qu’il m’ai été donné de tester. Il mettait systématiquement 5 bonnes minutes à bien se caler sur mon rythme cardiaque et cela dans toutes les configurations de test. Soit !

2- Plus problématique, à l’usage, c’est la première ceinture thoracique qui m’a systématiquement lacéré le buste. J’ai donc été obligé de recourir en permanence à l’ajout d’un pansement au niveau du capteur, là où se produisait la majorité des frottements. Bref, du bricolage pas très efficace sur une zone de transpiration importante. C’est malheureusement le point qui m’a contraint à ne pas adopter cette montre comme ma montre de référence.

Côté des fonctions de la montre, les données cardio n’étaient que partiellement intégrées à l’interface. Mais heureusement, les dernières mises à jour ont permis de faire de grands pas dans la bonne direction. En effet, les fonctionnalités de surveillance cardiaque ont été dopées : vous avez désormais une indication du rythme de votre coeur affiché en permanence même lorsque vous faites une pause. Et vous decouvrirez une grande richesse de détails dans le suivi de votre rythme cardiaque durant votre course. Au menu, suivi de votre courbe de rythme, affichage des zones de travail.

Autres accessoires (si besoin)

Sachez que, si vous optez pour le modèle Multi-Sport, vous pouvez, en sus, connecter un capteur de fréquence logé au pédalier de votre vélo pour obtenir vos statistiques clef et analyser vos performances cyclistes. Je ne l’ai pas testé.

La configuration

Avant toute chose et toute course, la première étape clef, une fois que vous aurez acquis la montre TomTom GPS Runner ou Multi-Sport, c’est d’y entrer votre profil de coureur.

Pour cela aussi, 2 choix, soit via la création d’un compte en ligne MySport (La montre se connecte par défaut sur cette interface si vous la connectez à votre ordinateur), soit en entrant simplement votre profil dans les menus de la montre : poids, date de naissance et sexe. Notez que vous aurez de toute façon besoin de créer votre compte MySport pour accéder à votre tableau de bord qui synthétise toute votre activité.

Configuration TomTom GPS Runner

Vous devrez également installer le logiciel de mise et à jour et transfert de la montre pour assurer le transfert des données en ligne et maintenir votre montre à jour.

Montre GPS TomTom Runner & Multi-Sport, la course

Arrimage au poignet

Dès la première prise en main on constate que le bracelet est léger et assez fin comparé à tous les bracelets des montres sport qui ont pris l’habitude d’être soit plutôt musclés (épais) ou bien rigides. C’est donc un a priori agréable d’opter pour la légèreté. Les nombreuses gradations permettent de s’adapter à toutes les tailles de poignet facilement. Ca c’est pour les premiers temps.

A l’usage on se rend vite compte que ce bracelet pose 2 problèmes :

1- le passant qui doit retenir l’extrémité du bracelet se fait rapidement la malle et ne tient plus son rôle ce qui est vite agaçant

2- plus problématique, la légèreté du bracelet fait que lorsque vous l’ôtez du corps de la montre, eh bien le bracelet doit se détendre et in fine se détache très facilement du boitier ce qui peut occasionner la chute de celui-ci si vous prenez l’habitude de manipuler votre montre par le bracelet.

Au niveau confort, l’ensemble tient très bien en place, le design ergonomique du boîtier se cale parfaitement au poignet. La lisibilité est très bonne et la manipulation du “joystick” tombe vite sous la main et on en arrive à se demander pourquoi aucun fabricant n’y a pensé plus tôt.

TomTom GPS Runner porter

1er fix

Comme sur votre GPS auto TomTom, on vous invite à connecter fréquemment votre montre pour bénéficier de l’éphéméride des satellites. C’est un petit fichier qui enregistre les trajectoires des satellites pour les jours à venir et qui permet du coup à votre montre de savoir très vite où chercher leur signal plutôt que de balayer l’ensemble des fréquences.

Mettre fréquemment à jour ce QuickGPS vous permet de gagner un temps précieux au début de chaque course. Concrètement, grâce à QuickGPS (vous pouvez voir s’il est à jour ou doit être téléchargé dans le menu “Données Montre”) le fix GPS s’opère en 30 secondes environ. Sans ce précieux programme, il vous faudra patienter entre 1 minute 30 et 2 minutes. Ce qui n’est pas si mal mais à vous de les anticiper.

TomTom GPS Runner Quickfix

Un premier clic sur la droite du joystick, vous avez accès au type d’activité que vous souhaitez initier (pour la montre runner, vous aurez le choix entre course, tapis ou chrono), un second clic à droite et le fix opère, il nous reste plus qu’à patienter pour débuter votre effort.

En attendant, le top départ, vous aurez le loisir, d’un clic vers le haut, d’accéder à votre historique de course. Et d’un clic vers le bas, de régler votre type d’entraînement (durée, distance, fractionné, etc.) mais aussi de régler le type d’affichage souhaité. Vous êtes prêts ? C’est parti.

Foulées enchaînées

La montre est agréable au poignet, sa forme incurvé tombe triès bien sur mon poignet et la lisbilité est très bonne. Vous pouvez totalement paramétrer les informations que vous souhaitez visualiser : 2 indications fixes en haut à gauche et droite du cadran puis l’information principale que vous ferez défiler à votre guise durant la course. L’information principale occupe un bon 2/3 de l’écran et vous pouvez y faire défiler environ une dizaine d’informations (rythme, calories, cardio, etc.).

TomTom GPS Runner lisibilite

Le concept du joystick prend toute son importance pendant la course, vos mouvements sont forcément moins précis lorsque vous courez et le joystick TomTom vous permet de bien mieux naviguer dans votre montre a contrario des boutons classiques de la concurrence.

Lorsque vous sélectionnez le mode entraînement, vos objectifs seront matérialisés graphiquement pour conserver votre motivation. Pour le fractionné, là aussi, TomTom a formidablement développé la simplicité de l’interface, il vous suffira de répondre au question pour déterminer : l’échauffement, la nature des séries et la récupération. Ensuite vous n’aurez plus qu’à vous laisser guider par la montre.

TomTom GPS Runner fractionne

Autonomie

Les TomTom Runner ou Multi-Sport sont données pour une autonomie jusqu’à 10 heures. En pratique j’ai pu observer une autonomie qui permettait de réaliser 2,5 courses d’une heure trente environ et une utilisation comme montre classique sur 14 jours.

Retour au bercail

Il est temps de rentrer prendre une bonne douche. J’ôte la montre de mon poignet et la rince à grande eau grâce à son étanchéité à 5 ATM (50m). Un séchage plus tard, je peux démarrer la synchronisation. Vous avez donc le choix entre une synchronisation / recharge version classique sur le support de la montre TomTom ou bien vous opterez pour la synchro bluetooth avec votre smartphone ou tablette préférés. In fine, le résultat sera identique.

Le logiciel de synchro / connexion

Vous le savez, vous aurez donc accès à vos performances sur le site TomTom MySports ou bien via son appli compatible iOS et Android. Les interfaces sont épurées à l’extrême mais reprennent l’ensemble des données enregistrées à votre poignet. Vous avez accès aux données de vos historiques de course : vitesse, distance, cardio éventuel, cadence des foulées, cartographie, dénivelé avec le détail donné par défaut sur chaque kilomètre parcouru. De quoi disséquer vos performances qui seront triées par sport pratiqué (course, natation, vélo) et vous aurez d’un coup d’oeil une vision sur vos données cumulées depuis votre toute toute première connexion.

TTMysports Test details

Son ergonomie, notamment pour gérer votre historique, est à améliorer. Vous êtes contraint de faire défiler le bandeau sans avoir de classement par année, mois etc (au moins sur l’onglet Tableau de bord).

Bon on n’est pas dans une interface qui a tout misé sur la motivation comme c’est le cas de l’interface Nike+ mais pas non plus dans l’austérité de l’interface Garmin. TomTom gagnerait toutefois, lorsqu’on connait l’ADN grand public de la marque, à insuffler une dose d’éléments de motivation et de partage à l’heure où les bracelets d’activité rivalisent de moyens de nous faire bouger et où les réseaux sociaux sont rois.

Point intéressant et qui démarque TomTom de la concurrence, vos données de courses peuvent être simultanément synchronisées sur des interfaces partenaires comme Runkeeper, MapMysports ou encore Endomondo.

Synchronisations TomTom Runner

Si cela ne vous suffit pas, vos données peuvent aussi être sauvegardées sur votre ordinateur sous différents formats géo-localisés notamment pour les scruter sous Google Earth ou les exporter dans un programme compatible.

L’application mobile (iOS et Android) vous fournira les données équivalentes. Idéale pour les nomades, la fonction de synchronisation sans fil est juste un peu gourmande en batterie pour votre montre.

Enfin, et j’en aurai fini avec l’interface sans non plus passer par tous les menus, et c’est une fonctionnalité que j’apprécie grandement pour progresser. Vous pourrez sauvegarder vos courses préférées ou repères pour pouvoir vous y confronter en mode “fantôme, c’est à dire que vous pourrez courir à nouveau votre itinéraire référence et suivre seconde après seconde votre ”perf” et ainsi vous situer dans votre progression. Un élément de motivation ultime dans votre course contre vous-même.

A la ville

La montre TomTom Multi-Sport ou Runner a un look résolument sportif et coloré mais sa taille n’en fait pas un obstacle majeur au port avec une tenue casual à la ville comme au bureau. Vu son look, vous aurez même toutes les chances de vous voir poser des questions sur ses fonctionnalités et son utilisation. Un bon moyen de parler de sport autour de vous.

Enfin, la montre TomTom est muni d’une zone que vous effleurez pour enclencher le rétro-éclairage, bien pratique lorsque vous souhaitez consulter l’heure dans le noir.

Montre TomTom Runner & Multi Sport, le bilan

Après avoir testé cette montre pendant de nombreuses semaines, je trouve que cette dernière se rapproche très fort de la montre idéale pour les débutants et les sportifs qui souhaitent progresser dans leur pratique tout en ayant une montre fun au poignet.

Son interface est très intuitive et même graphique à la différence des montres de sport des acteurs historiques. Elle peut donc convaincre tous les nouveaux accédants aux pratiques sportives.

Son joystick est également très facile à utiliser et, sur la durée, confirme sa supériorité lors des manipulations en course.

De plus, TomTom, à l’opposé de son partenariat avec Nike, a su faire rapidement et positivement évoluer sa montre au travers de (trop) nombreuses mises à jour qui ont permis de mettre ce compagnon de poignet sportif au niveau des meilleurs.

In fine, il en faut de peu pour que je l’adopte comme montre principale, mais impossible de passer sur 2 points cruciaux : sa ceinture cardio qui me lacère la peau et l’interface TomTom MySport qui n’a pas su me fidéliser.

POINTS FORTS

POINTS A AMELIORER

Look / DesignBracelet trop léger et mal fixé au boîtier (à l’usage)
Interface très lisibleCeinture thoracique du cardio-fréquencemètre blessante
Joystick simple à manipuler Précision cardio à revoir (en début de course)

Connexion sans fil Connexion USB non intégrée (nécessite adaptateur)

 

La montre TomTom Runner ou Multi-Sport est disponible en version avec ou sans fréquencemètre à partir de 149 TTC.

 


Ces articles peuvent vous intéresser …

{module Sur le même thème …}